Rumeur Box
♠ Il semblerait que le point faible d'Ethan soit les jeunes filles mignonnes...
♠ Sortie du premier album d'Acchan pour bientôt... Top ou Flop ? On attend la sortie pour vous en dire plus !
♠ Un jeune hybride militaire canon aurait été aperçu cul nu en plein milieu du centre ville... de nombreuses femmes, après avoir avalé leur repas de travers sont maintenant à sa recherche.
♠ Joy en couple ? La célèbre chanteuse du BlueHeart aurait elle une relation avec son batteur ?
♪ Si vous voulez voir une rumeur apparaître dans la box, transmettez nous les infos croustillantes en MP...



T'as qu'à la garder, ça me va très bien [PV Lester]

Membre du Mois
Jolan Walker
Hello !Liens utilesAnnonces
♪ Si vous voulez voir la police du nouveau thème, le staff vous conseille d'installer ces polices sur votre pc, elles sont totalement gratuites : Luna, et Love.
♪ Le design a été fait par Joker mais avec un peu d'aide.

© by A-Lice
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 
N'hésitez pas à vous inscrire, on ne mord pas *quoique* vous avez carte blanche pour faire le personnage le plus fou possible gniark ! Un event Halloween se tient ICI, venez participer !

 :: Sas 5 - Le coin de Joker :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

T'as qu'à la garder, ça me va très bien [PV Lester]

avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Lun 18 Jan - 14:46



T'as qu'à la garder ça me va très bien

feat Lester



Jolan ne faisait strictement rien de ses journées. Il s'ennuyait graaaaave. A part défier des gens nuls aux jeux, il ne voyait pas vraiment comment s'occuper. C'est vrai ça, tous les gens qu'il avait défié n'avait pas une once de talent en eux. Alors soit c'est qu'il n'avait pas de pot, et gagnait par la nullité de l'autre, ou il était trop doué, ou alors il avait dans son corps un aimant à merde, qui attirait les nuls. Bon, il était pas mécontent de gagner à chaque fois, mais quand tu vois ce qu'il gagnait, c'était bien pourri. Parier un chapeau. Ouai, comme il savait qu'il allait toujours gagner, il s'amusait, ou s'ennuyait, à parier les chapeaux des gens, contre son masque à lui. Evidemment, il le mettait en jeu car il savait qu'il n'allait pas le perdre.
Mais bon là, il commençait quand même à avoir une belle collection de chapeau, chose complètement inutile vu qu'i détestait en porter. Pourquoi faire ça alors ? Bah déjà, c'est la seule chose que les gens acceptaient de parier quand ils le voyaient mettre son masque, se préparant à plonger dans le match. Parce qu'ils flippaient grave en le voyant cacher son visage avec cette tête blanche souriant bizarrement. Et parce que comme ça, Jolan pouvait les revendre au marchant d'un côté, un gentil monsieur de mèche avec le jeune homme pour les revendre encore plus chers à chaque fois.
La technique, c'était de lui vendre à un bon prix, et le patron les revendait 20% à 50% plus cher en prétextant qu'ils étaient de bonnes qualités, ou qu'ils venaient d'un Duel. Du coup c'est sûr que, quand tu sais que l'objet sort d'un pari, il prend tout de suite beaucoup plus de valeur.
Surtout pour les filles en fait, qui adorent acheter les affaires d'hommes pariées. Jolan n'avait jamais compris l'intérêt de cette pratique.

Le jeune homme enfila son blouson, accrocha son masque à sa ceinture, et attacha ses chaussures avant de sortir dans le froid de l'hiver. Il avait beau faire beau, Jolan n'aimait pas pour autant ce temps. Il avait horreur du froid. Horreur du chaud aussi. Horreur de la pluie et du vent trop fort. Il aimait bien le printemps, parce qu'il faisait bon, un peu de soleil, pas de pluie comme l'automne, et généralement pas de vent. Il trouvait ça super quand même ici, parce qu'il y avait des saisons bizarres, mais au moins quand tu voulais un temps précis, tu savais où aller. Bon sauf à la capitale, parce que le temps et les saisons étaient normales comme sur Terre. Jolan aurait bien voulu que Joker lui mette un printemps éternel dans la ville, ça lui aurait évité la doudoune et les grosses chaussures de neige. Il grommela et rabattit sa capuche sur sa tête, pile au moment où le vent s'arrêtait, i ldut du coup la ré-enlever, parce qu'il avait pas l'air con après. Vous allez me dire, pourquoi il est pas resté chez lui ? Tout simplement parce que son internet avait planté, et au lieu de s'énerver pour que son putain de logiciel d'échecs marche, il avait décidé de faire un tour en ville histoire de se changer les idées. Aujourd'hui, pas spécialement de duel en vue, simplement une balade.

Direction le centre ville, qu'il n'avait encore jamais visité. Le jeune homme se balada dans la rue d'un air morne, regardant passer les gens avec une mine boudeuse. Il préférait de loin être sur son ordi à geeker, que marcher dans cette foule de moutons tout à fait bizarre. C'est vrai que sur cette île bizarre, on pouvait pas dire que le normal était "normal" justement. Surtout quand tu croises des gens qui volent, à la peau violette, ou avec trois paires de bras. Après il y avait évidemment des gens normaux, mais Jolan n'en avait pas vu beaucoup en vrai. Il décida de se diriger vers les magasins, et commençait à admirer les vitrines quand une jeune fille lui rentra dedans.

- Ohoh je suis désolée excusez-mo... ohhhhh !

- Tu peux pas faire attention, grommela Jolan sans voir le regard plein d'étoiles de la jeune fille.

Jolan commença à se faire draguer tellement pas de manière discrète qu'il essaye de l'envoyer balader comme il faut. La jeune fille n'arrêtait pas de lui dire qu'il était canon, s'il voulait faire un tour avec elle. Non, arrête de le faire chier avec ça, jamais il ne voulait faire un tour avec toi. Jolan l'écarta d'une main, prétextant quelque chose d'urgent. Quand il disait qu'une fille c'était putain de collant et de chiant. Mais elle n'abandonnait pas l'affaire. Emilie (car cette nana avait un prénom) ne cessait de vouloir l'accompagner partout où il voulait aller pour la semer. Finalement, il se retourna et décida de lui faire comprendre une bonne fois pour toutes qu'il n'en avait rien à cirer de sa pomme et qu'elle n'avait qu'à aller se balader toute seule.

- Arrête de me faire chier ! J'en ai rien à faire d'être beau ou sexy, t'as qu'à te promener toute seule ! Va trouver un autre caniche à exploiter ou lieu de me les casser !

Tout en finesse, comme d'habitude. La jeune fille eut les larmes aux yeux, et après avoir asséner une claque à Jolan avec la force d'une mouche, elle partit se plaindre auprès d'un nouveau caniche comme il n'avait prédit. Il se frotta la joue et jeta un coup d'oeil au mec baraque qui était désormais la cible de la jeune fille. Rien à cirer, c'était plus son problème. Jolan décida de continuer son chemin, oubliant la jeune fille collante. C'est fou comme il faisait bien de ne pas les aimer.


codage de whatsername.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 18 Jan - 19:12
Le soleil comme toujours dans ce monde aussi étrange que les plumes que je me tapais sur les bras, était déjà levé. Je sortais du lit en mode zombie de Walking Dead, baillais à m’en arrachais la mâchoire et descendait en tee-shirt et jean dans la cuisine. Jonathan et Anabeth semblaient encore en train de dormir. Il fallait dire que nous avions tous les trois passés la soirée à jouer ensemble et à faire les andouilles. Ils n’avaient pas mon âge et méritaient de dormir encore un peu. Je mangeais donc mes biscottes en forever alone, fixant le mur en face de moi au point de rattraper la confiture in extremis. J’étais peut-être locataire dans cette agréable petite maison, mais ce n’était pas pour autant que je devais y foutre le bordel. On avait bien faire les cons hiers, car les coussins du canapé étaient toujours sur le sol et sans trop que je comprenne comment, ma veste était accrochée… À la lumière du plafond du salon. Je ne savais pas vraiment comment j’ai fait cet exploit en tout cas, j’allais devoir la récupérer pour sortir après. Une fois que j’avais englouti mon bol d’une grande gorgée, le chocolat encore au bord des lèvres, je fonçais faire ma vaisselle. Il y avait une blinde d’assiette dans l’évier, dont la plupart recouvertes de nourriture de la veille. Il était vraiment à côté de ses pompes le père d’Ana, mais bon, je ne pouvais pas lui en vouloir. Après tout, je ne savais pas comment coulait le temps ici par rapport au monde réel. Il avait pu se passer quelque minute comme plusieurs jours entre la disparition de son père et le moment où nous l’avions retrouvé. Il avait donc pu passer plusieurs nuits, seul à pleurer sa séparation avec sa fille. Je n’avais pas vraiment osé lui demander de peur de faire ressortir cette douleur sous-jacente. En tout cas, je me fadais la vaisselle dans un petit sifflotement joyeux avant de remonter pour m’habiller. Je cherchais pendant quelques minutes ma veste avant de me rappeler qu’elle était toujours sur la lampe du salon quant à mon tee-shirt préféré, c’était devenu le doudou d’Anabeth. Je prenais alors un maillot de basket, enfilais mes converses et allais récupérer mon précieux. Fin prêt, je pouvais partir après avoir laissé un mot griffonné sur un post-it et posé sur le frigo.

Le centre-ville était bien l’endroit où je pouvais passer le plus de temps en dehors de la maison ou du parc d’attractions avec la petite. Cet immense endroit était un peu mon moment de solitude, de paix où je soufflais un peu. Je n’avais rien contre la petite ou son père, mais je devais moi aussi avoir mes moments rien qu’à moi. Elle savait que je revenais toujours et que je ne la laisserais pas tomber. J’étais son grand frère d’après elle et on ne pouvait pas nier le fait rien qu’en voyant comment je pouvais agir à son égard. Je veillais toujours à ce qu’elle s’amuse, soit en sécurité et toujours souriante. C’était une pille sur patte qui courait dans tous les sens, faisait le pingouin en se laissant glissé sur le ventre et j’en passe et des meilleurs. Elle était vraiment mignonne, et même si nous avions, elle et moi une immense différence d’âge, on arrivaient toujours à jouer ensemble. Je n’avais personne à part elle et son père dans ce monde. Personne n’était là pour me juger et de toute façon, je m’en fichais royalement. Je voulais ma joie, ma paix et une vie tranquille. Je n’oubliais pas un seul instant Helena, mais en un sens, tant que je ne savais pas comment revenir, je ne pouvais pas vraiment faire grand-chose. Il fallait que je sorte d’ici, mais en même temps, j’étais vraiment dans mon élément. Avec ma nouvelle nature, je pouvais si je le voulais partir en balade dans le ciel pendant une petite heure, voir des paysages divers et variés pour rentrer à l’heure du dîner. Ce n’était peut-être pas la vie dont tout le monde rêvait, mais elle me plaisait ainsi. Je n’avais pas à me prendre la tête pour des tonnes de raison et je pouvais faire ma vie un peu comme je le sentais. Bon, il était clair que quelque chose trônait au-dessus de la tête de tout le monde, mais bu que nous n’en savions que peu sur cela, on devait vivre normalement.

En traversant un centre commercial, je levais le regard pour chercher de mes yeux un magasin qui aurait pu être un bon départ dans ma sortie. Il n’y avait rien de bien cool, alors je préférais ressortir avant de me faire royalement suer. Je continuais de marcher avant de me recevoir une fille en larme dans les bras. Je la repoussais légèrement la regardant, essayant de comprendre ce qu’elle pouvait bien me dire. Je savais gérer une gamine de même pas dix ans, mais une fille totalement random dans la rue, en larme ce n’était pas aussi simple. Je la tenais par les épaules, en la dominant d’une tête et soupirais. Moi qui avais parlé de souffler, d’avoir la paix, voilà que j’avais déjà une fille dans les pattes. Bien évidemment, il avait fallu que ça me tombe dessus sinon ce n’était pas drôle. Il voulait quoi ce gars encore ? J’essayais encore de déchiffrer avant de comprendre que ce mec totalement inconnu aussi, avait dû l’envoyer bouler comme une vieille chaussette. Bien évidemment, il avait fallu que ça me tombe dessus sinon ce n’était pas drôle. Je soupirais encore un peu en la regardant pour essayer de la faire se calmer puis je m’étirais. Hum, il fallait que je fasse quelque chose et en posant ma main sur sa joue comme pour lui dire d’arrêter de pleurer sur mon tee-shirt, je lançais un regard vers le gars. Je parlais alors à la demoiselle en essayant de partir tout haut pour que ce gusse puisse m’entendre.

« Cesse de pleurer voyons. Ce n’est pas parce qu’un boulet t’a jarreté comme une malpropre que tu dois forcement te mettre dans tout tes états. Il ne te mérite pas, mais je ne suis pas un kleenex donc si tu pouvais au moins te calmer ça serait sympa. Oublie-le, monsieur the Mask et ne t'essuie pas sur mon pull ça serait sympa de ta part. Tu te sens mieux je suis sûr qu’elle, tu pleures plus, maintenant désolé, mais je voulais être tranquille. » Je la fixais et la voyais repartir. « Hun… Tu te sens mieux je suis sûr qu’elle, tu pleures plus, maintenant désolé, mais je voulais être tranquille. »
feat.Jolan Walkerdialogue #1B5E55 hrp

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Mer 20 Jan - 18:47



T'as qu'à la garder ça me va très bien

feat Lester



Le pauvre jeune homme qui a "hérité" de la pleurnicharde se met à hausser la voix, comme s'il voulait que tout le monde l'entende. Jolan tendit l'oreille et s'arrêta soudainement :

« Cesse de pleurer voyons. Ce n’est pas parce qu’un boulet t’a jarreté comme une malpropre que tu dois forcement te mettre dans tout tes états. Il ne te mérite pas, mais je ne suis pas un kleenex donc si tu pouvais au moins te calmer ça serait sympa. Oublie-le, monsieur the Mask et ne t'essuie pas sur mon pull ça serait sympa de ta part. Tu te sens mieux je suis sûr qu’elle, tu pleures plus, maintenant désolé, mais je voulais être tranquille. » Je la fixais et la voyais repartir. « Hun… Tu te sens mieux je suis sûr qu’elle, tu pleures plus, maintenant désolé, mais je voulais être tranquille. »

BOULET ? WHAT ? Jolan prit la mouche, bien qu'il se soit moqué quand le mec aux cheveux rouges avait dit à la fille de ne pas lui renifler dessus, parce que ça mouille, et fit demi-tour, s'avançant à grands pas vers le mec aux cheveux rouges. Il avait beau être bien plus grand que lui, Jolan n'en avait pour le moment rien à cirer. Oui, parce qu'après son coup de gueule, il remarquerait bien vite la différence de taille. Pour l'instant, il voulait juste exprimer sa pensée à ce clown plumé. Rien à faire de la jeune fille à côté qui se cachait derrière le baraqué, espérant ne pas s'en prendre une dans la face.

- Un problème le piaf ? Tu sais ce qu'il te dis le boulet ? Tu vois comme moi qu'elle te fais chier, à te pleurer dessus, alors arrête de te la jouer cool. Et puis ça ne te regarde pas si je rejette une meuf qui me saute dessus pour me proposer de faire de la merde, tu sais même pas ce qu'il se passe.

Ouai, Jolan était devenu "cool". Disons qu'après le Reset, il avait voulu changer cette personnalité de victime qu'il avait eu durant son "ancienne vie" et du coup, il parlait d'une façon je m'en foutiste, portait des affaires trop grandes ou trop moulantes suivant ses envies, et ne se prenait plus la tête à esquiver les problèmes, il fonçait droit dedans et au moins, c'était vite réglé. Donc là, son problème étant un colosse défendant une aguicheuse, il fonçait dedans et agressait avant de se faire agresser. Mais comme il fut vite pris d'un mini torticoli à force de regarder en l'air, il finit par réfléchir, et par penser qu'heureusement qu'il n'avait plus le même physique de victime qu'avant, mais il aurait dû penser à augmenter sa taille. Et heureusement que les combats n'existait pas à JokerLand et dans Games. Bon certes, il y avait de temps en temps une ou deux belles droites qui volaient, mais jamais de réelles bagarres de rues. Il avait donc de la chance d'être fort en jeu. Parce qu'il gagnait souvent.

La blondasse (oui elle était blonde - mais il n'a aucun aversion envers elle, c'est juste une généralité, ce sont les filles qu'il n'aime pas. Oui toutes, sauf Robin, mais ça il ne l'avait su qu'après donc ça compte pas) le regardait maintenant d'un air hautain, genre "ça y est j'ai trouvé plus costaud que toi, tu fais moins le malin sale merde" alors qu'elle le draguait comme une Barbie y a pas cinq minutes. Il la fusille du regard, la menaçant de l'intérieur, et imageant très bien ce qu'il pourrait lui faire subir si elle continuait de le prendre pour un con. Elle finit donc par se re-cacher derrière le grand monsieur qui avait l'air tout aussi jeune que Jolan, bien que plus grand.
Ce qui faisait grincer Jolan. Pour une fois que le membre de Clover trouvait un mec à faire chier pour se défouler, pourquoi fallait-il qu'il le dépasse d'au moins une tête ou deux ? C'était vraiment pas cool.

- Avoue que t'en as rien à cirer de son problème, elle s'est juste jetée sur toi comme autre cobaye, cracha Jolan en fixant la blondinette.
C'est pas parce qu'elle était mignonne qu'il allait lui faire des cadeaux. Il était bien placée pour dire que l'on accordait trop d'importance à la beauté de nos jours. Même s'il ne se plaignait pas forcément qu'on le trouve beau, il n'aimait pas qu'on ne l'aime que pour ça. Et ça lui rappelait trop son ancienne vie sur Terre. Il était bien mieux ici.
Une fois sa tirade bien sortie tout en finesse, je rigole, Jolan tourna les talons, et repartit faire sa promenette. Il était pas sorti pour qu'on lui casse les pieds. En plus, il y pensait en s'éloignant mais imagine, s'il avait été un pervers, la fille aurait été en mauvaise posture, elle aurait pu réfléchir cette nunuche. On saute pas sur les gens comme ça, sans savoir quel type de personnalité ils ont...


codage de whatsername.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 17 Fév - 15:05
J’avais beau avoir lancé ces mots avec toute ma franchise légendaire, je voulais également qu’elle me lâche pour de bon. Je n’étais pas plus un bouche-trou que le mec sur qui je venais de baver. Et même si je ne comprenais pas tellement l’intérêt qu’il avait eu à la jarreter de la sorte, fallait avouer qu’elle était pire que du chewing-gum. Je n’avais rien contre ça quand il s’agissait de la petite Anabeth, elle était jeune, adorable et c’était ma petite sœur, pas elle. Je voyais bien que l’autre gusse me regarder comme s’il tentait de me faire peur, mais avec son gabarit de crevette et son petit mètre quarante, il n’allait pas pouvoir m’effrayer. J’en avais côtoyé des petites terreurs comme lui et s’il se pensait cool ou branché, il allait royalement se tromper ce blaireau. J’avais bien remarqué que le terme boulet l’avait fait se retourner et revenir sur mes pas. Je n’étais pas plus un bouche-trou que le mec sur qui je venais de baver. Il avait du courage avec sa petite hargne presque comique en fait. Je ne comptais pas me battre avec lui, ni l’agresser, mais on n’était pas des sangliers, et même s’il n’avait rien d’un habitant, il n’avait pas à avoir un traitement différent. Je soufflais par les narines en patientant de voir ce qu’il allait bien pouvoir lancer ou déclarer avec son air mauvais. Il avait beau ne pas être bien grand, ce genre de petite teigne, il valait mieux s’en méfier. J’espérais pour lui qu’il n’allait pas en venir à critiquer ma nature animale ou ma main allait glisser étrangement vers sa joue. Bah quoi ? Il ne fallait pas non plus se foutre de ma trogne bien longtemps.

- Un problème, le piaf ? Tu sais ce qu'il te dit le boulet ? Tu vois comme moi qu'elle te fais chier, à te pleurer dessus, alors arrête de te la jouer cool. Et puis ça ne te regarde pas si je rejette une meuf qui me saute dessus pour me proposer de faire de la merde, tu sais même pas ce qu'il se passe.

Le piaf… ? Il avait envie que je le retourne comme une crêpe ce petit con ou c’était une hallucination auditive ? Si j’avais envie de dire que c’était un boulet notoire, ce n’était pas un nain comme lui qui allait me faire changer d’avis. Il pensait quoi ? Que j’allais m’incliner devant sa majesté ? Mon cul, il allait surtout prendre mon quarante-sept au derche. Il fallait en plus que l’autre qui s’était incrusté et dont je ne savais ni le prénom ni la raison de son collage contre mon bras, en rajoute une louche. Je soupirais en voyant que l’autre énergumène n’avait pas bougé d’un cil en lançant un regard bien assassin à l’autre gourde qui se cachait derrière moi. Je retenais un rire en voyant qu’il se tenait un peu la nuque en baissant la tête. Bah ouais mon petit, met des talonnettes si tu veux me regarder dans les yeux, fait pas juste le malin. Une partie de moi avant très envie de lui montrer physiquement ma façon de penser, mais je savais que m’attirer des ennuis et surtout pourrir ma réputation allait entacher celle de Jonathan et d’Anabeth. Je calmais donc le gorille énervé en moi et soufflais par les narines comme pour faire baisser la pression. Ce n’était pas la première fois que je devais faire ça pour ne pas ternir l’image d’une personne de mon entourage. Après tout, avec Helena nous avions arrêté de compter le nombre de fois où nous avions dû faire bonne figure pour eux. Au fil du temps, il était évident que ma frangine et moi n’en avions plus rien à faire que les parents passent pour des cons ou des stars, mais c’était devenu une mécanique dans notre vie autour du monde. En fait, la différence était que là, je me souciais du bien-être et la vie des deux personnes que cela pouvait concerner. Jonathan avait été un maître de maison chaleureux et c’était lui qui avait voulu me proposer de vivre avec eux. Quant à Anabeth, dur de lui résister surtout quand elle faisait les yeux doux. Pour l’heure, on ne pouvait pas dire que le mec en face de moi ait des yeux doux, surtout que je n’en avais pas grand-chose à faire de ses yeux.

- Avoue que t'en as rien à cirer de son problème, elle s'est juste jetée sur toi comme autre cobaye, cracha Jolan en fixant la blondinette.

Il allait se calmer le nabot parce qu’il commençait clairement à me gonfler. Oui, elle s’était jetée sur moi, mais je n’avais pas la gueule d’un cobaye et le piaf, je l’avais bien enregistré. S’il pensait que j’allais laisser passer ça aussi facilement, il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Je ne l'avais pas insulté de Lilliputien que je sache alors même si sa mère ne lui avait pas appris à se torcher, il pouvait être plus agréable ce con. Je soupirais encore une fois en le voyant faire volte-face et finissait par céder à la situation de plusieurs façons. Je faisais craquer mes doigts en soufflant par la bouche et en serrant mes mains puis tout s’enchaîna. La blonde qui se trouvait encore derrière mon dos gicla comme pas deux de là pour se retrouver deux mètres plus loin, encore sur ses pieds. Je l’avais soulevé pour la poser plus loin. J’en avais marre en fait de l’avoir dans mon dos littéralement. J’étais venu pour me balader, souffler et ne pas subir un abruti venu de nulle part et une chieuse tout aussi inconnue. Il n’y avait donc qu’en présence de cette petite et de son père que j’avais la paix ma parole ? Je grinçais un peu des dents en reprenant mon calme, car déclencher une guerre civile entre ce mec et moi en plein milieu de la rue ça n’allait pas m’aider. Et merde, revenir avec des bleus chez moi, ça ne faisait pas partie de mes plans. Je jetais un regard à la blonde qui se mettait de nouveau à pleurer, je soufflais une énième fois et observais l’autre qui repartait comme si de rien était. Il n’allait pas s’en sortir aussi facilement.

« Hey Tom Pouce, on ne t’a jamais appris le respect ? Puis que tu m’attaques sur mes plumes, je n’ai aucune vergogne à le faire sur ta taille de puceron. Je me soucie un peu de son problème, mais elle est carrément gonflante et collante là, donc je ne peux pas nier que tu as en partie raison. Tu n’as pas la tronche d’un habitant, tu es quoi au juste pour te penser un peu trop sûr de toi ? Et je ne me la joue pas cool, j’agis normalement.»
feat.Jolan Walkerdialogue #1B5E55 hrp Désolé du temps pour te répondre, j'avoue j'ai été long. >w<
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Lun 23 Mai - 18:30



T'as qu'à la garder ça me va très bien

feat Lester



Jolan avait décidé de laisser tomber l'histoire, et de continuer à se promener. Il remit son col de manteau, le vent se faisait un peu plus froid. Il allait laisser la blonde à notre ami l'oiseau plumé, et allait passer enfin un meilleur après-midi, enfin, si possible que soit bien un aprem dans le froid. Il essayait de faire redescendre sa pression et son énervement, en se demandant ce qu'il pourrait bien faire dans la ville comme activité. Jolan se crispa quand il entendit de nouveau la voix du rouquin.

« Hey Tom Pouce, on ne t’a jamais appris le respect ? Puis que tu m’attaques sur mes plumes, je n’ai aucune vergogne à le faire sur ta taille de puceron. Je me soucie un peu de son problème, mais elle est carrément gonflante et collante là, donc je ne peux pas nier que tu as en partie raison. Tu n’as pas la tronche d’un habitant, tu es quoi au juste pour te penser un peu trop sûr de toi ? Et je ne me la joue pas cool, j’agis normalement.»

TOM POUCE ? Jolan fit volte-face. Pourquoi il osait encore l'insulter ! Boulet, puis Tom Pouce ? C'était quoi la prochaine, le Minimoys ? Allez c'est open bar, insultes à volonté. Le jeune homme grinça des dents en revenant sur ses pas et grogna vers le piaf géant :

- Dis-moi et toi, ça t'arrive jamais d'être aimable ? Tu me traites de boulet, tu t'attendais à de la tendresse de ma part ? (Il haussa les épaules) Oh et puis merde, ça me gonfle cette histoire. Je ne suis pas sûr de moi, j'en ai juste marre que des gamines immatures viennent accoster des gens sans réfléchir, puis demandent la défense d'un mec qui débarque sans savoir. Je suis en Clover, me confond pas avec ces Spades arrogants...

C'est vrai, il n'était pas arrogant ni sûr de lui, il avait simplement appris à ne plus se laisser faire. Enfin, c'est vrai qu'il prenait un peu confiance en lui en sachant que les habitants ne pouvaient pas se battre entre eux. Après, il n'était pas sûr que tout le monde respecte cette règle. Et il était devenu résistant aux bagarres et aux coups.

Il avait vu qu'au passage, le mec avait décalé la blonde un peu plus loin que lui, Jolan ricana. Bah voilà la preuve qu'elle le faisait chier aussi.

- Et toi, t'es quoi ? Encore un Heart qui pense aider tout le monde ? ça m'ennuie de me prendre la tête avec des inconnus comme ça,  laisse tomber t'as raison j'ai tort, laisse la greluche te coller si ça te va, en tout cas moi je me barre. A plus...

Voilà, comment mettre un terme à une conversation, de façon je m'en foutiste et extrêmement clair. En vrai, il se serait peut-être bien entendu avec ce colosse, surtout parce qu'il avait l'air calme et posé en général, mais Jolan était surtout solitaire et froid, personne ne venait discuter avec lui. Premièrement parce qu'il ne voulait pas qu'on se refoute de sa gueule comme avant, les connards, ça va bien cinq minutes, mais vivre avec, non merci. De plus, il n'aimait pas qu'on le juge avant de le connaître réellement, du coup, il préférait ne pas connaître du tout, comme ça, aucun soucis. Il ne connaissait même pas le nom du mec, mais s'en fichait pas mal. De tout façon, il ne le reverrait probablement pas, à moins que l'autre en ait envie, et ça il en doutait fortement. Qui voudrait connaître un mec qui l'a agressé dans la rue. Of course, c'était normal. Mais bon, c'était lui aussi qui lui avait mal parlé, Emilie la blonde l'avait énervé, et même s'il ne s'énervait pas souvent, quand c'était le cas, il était assez méchant dans ses propos. Jolan avait tendance à être passif et esquiver les piques, à ne pas se mêler des affaires des autres, ni même des siennes.

HRP:
 


codage de whatsername.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
T'as qu'à la garder, ça me va très bien [PV Lester]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» déménagement bbox meme rue et impossible de garder son 01 !
» comment "casser" un ideo pour ne garder que "TV-internet" et plus de mobile
» [BBcode] Garder le paramètre "start" pour les bbcode youtube et dailymotion
» garder les messages non lus comme ... non lus !
» [Sujet] Garder l'indication des sujets "non lus" tant qu'ils ne sont pas réellement lus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JokerLand :: Sas 5 - Le coin de Joker :: Rps abandonnés-
Sauter vers: