Rumeur Box
♠ Il semblerait que le point faible d'Ethan soit les jeunes filles mignonnes...
♠ Sortie du premier album d'Acchan pour bientôt... Top ou Flop ? On attend la sortie pour vous en dire plus !
♠ Un jeune hybride militaire canon aurait été aperçu cul nu en plein milieu du centre ville... de nombreuses femmes, après avoir avalé leur repas de travers sont maintenant à sa recherche.
♠ Joy en couple ? La célèbre chanteuse du BlueHeart aurait elle une relation avec son batteur ?
♪ Si vous voulez voir une rumeur apparaître dans la box, transmettez nous les infos croustillantes en MP...



Oh, oobee doo I wanna be like you I wanna walk like you ♪

Membre du Mois
Jolan Walker
Hello !Liens utilesAnnonces
♪ Si vous voulez voir la police du nouveau thème, le staff vous conseille d'installer ces polices sur votre pc, elles sont totalement gratuites : Luna, et Love.
♪ Le design a été fait par Joker mais avec un peu d'aide.

© by A-Lice
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 
N'hésitez pas à vous inscrire, on ne mord pas *quoique* vous avez carte blanche pour faire le personnage le plus fou possible gniark ! Un event Halloween se tient ICI, venez participer !

 :: Sas 1 - Le repaire de Joker :: Les enlèvements de Joker :: Enlèvements annulés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Oh, oobee doo I wanna be like you I wanna walk like you ♪






Invité
Invité
Sam 25 Juin - 1:06

McGrady Travis C.


Nom
► McGrady m'sieur !
Prénom et surnom
► Travis Conrad et on me surnomme Ocean Boy ou Wave Boy sauf Maxime, mais chut. ~
Âge
► 20 ans et toutes mes dents malgré le surf. ~
Origine
► Oulah ça va être long... Australien. Quoi ? Je déconnais taleur. 8D
Sexe
► J'ad...j'arrête, z'êtes pas drôle. Homme dans sa totalité.
Orientation sexuelle
► Maximophile ça compte or not ?
Race
► Chaman du String Control. 8D Pour faire simple et même si c'est totalement useless, je peux faire éclater d'un claquement de doigt tout ce qui peut être en textile, donc string compris. 8"D
Profession
► Biologiste en faune et flore sous marine. Bon j'débute je suis encore un petit noob.
Don (réservé aux Chamans !)
► Comme dit plus haut, je contrôle l'eau et c'est super cool. ~ Surtout pour surfer et faire tomber les lourds. Héhé.
Crédit de l'avatar
► Portgas D. Ace - One Piece.


Caractere


Vous vous êtes déjà réveillé entouré d'une bande de gars totalement torché, dormant sur un vieux meuble, le sol ou encore un tapis ? Moi ça m'arrive très régulièrement même si j'essaye de ralentir la cadence pour Maxime, vu que je sais qu'elle n'aime pas vraiment ce genre de représentation publique d'une bande d'alcooliques fêtards et totalement en roue libre. Je ne peux pas vraiment lui en vouloir, elle aime les bouquins, le calme, les études et la musique, là, c'est plutôt un ramassis de branleur, étudiant en mousse et bimbos écervelées. Bah ouais, ce n'est pas parce que je m'accommode de ce genre de couillon que je cautionne pour autant. Oui, je fais des soirées avec eux jusqu'à pas d'heure, je bois et fume parfois, mais en attendant, là, il est genre un petit 10h du mat et je suis totalement ready. Vous voulez un petit secret sur mes capacités de super surfeur de l'univers ? Bah pas grand-chose en fait, juste que j'assimile très mal ce que je peux ingérer, y compris l'alcool. Adieu indigestion, gueule de bois et j'en passe et bonjour soif et dalle à toutes heure. Personne n'a dit que c'était aussi cool que cela en avait l'air. Pour en revenir à l'heure, pendant qu'ils étaient tous en train de cuver comme des loques, je me baladais dans la maison, saluais deux trois rescapés et prenais la direction de la plage. L'avantage avec ce sport, c'est que quelle que soit ta tenue, sauf si tu as envie de surfer à poil, tu peux le faire tranquillement. La preuve, j'étais encore une fois sans tee-shirt, avec mon long short de surf rouge pétant et ma planche sous le bras. Comment je l'ai récupérée ? Disons que j'ai été assez prévoyant pour savoir que, le lendemain matin, je devrais attendre que ça émerge un peu partout dans la maison pour pouvoir partir avec Maxime. Puis fallait bien qu'elle pionce la pauvre, alors autant que je m'occupe pendant ce temps-là.

Poser le pied sur la plage vierge, vide et calme, c'était aussi cool que légèrement déprimant. Sur ce point, j'étais un mec assez illogique, vu que je n'aimais pas une plage vide, pas plus qu'une plage bondée et impraticable. Je voulais le juste-milieu pour pouvoir ne pas me sentir seul. Je comprenais très bien ma petite brune d'intello sur ce point, car je n'aimais pas plus qu'elle quand personne ne se trouvait dans les parages. Même un pauvre con, un simple inconnu, ça rendait au moins l'endroit plus vivant. Non parce que là à part du sable, la mer un peu agitée, c'était mort. Je m'étirais en déformant un peu mon énorme tatouage dans le dos, baillais un grand coup, puis en reprenant ma planche après l'avoir planté lâchement dans le sable, j'avançais vers l'eau. Elle n'était pas bien chaude vu l'heure qu'il était, mais rien d'insurmontable. Encore un truc qui me faisait rire quand je voyais les petits malins en quête d'une preuve de leur virilité en saurant dans la flotte un peu froide. Au contraire de ces couillons, je ne criais pas sur les toits que c'était supportable, j'avouais qu'elle n'était pas bien chaude, point. Je n'en faisais pas une montagne et je rentrais progressivement dans l'eau salée et pas mal claire. Admirer la beauté de la mer, la fraîcheur de cette dernière ou encore la population de poisson et autres animaux aquatiques présents dans cette dernière, n'empêchait pas d'être un minimum prudent. J'avais déjà vu de très près un requin ou un dauphin dans un rouleau et ce n'était pas bien jojo.

Je ne sais pas si c'était la déformation professionnelle qui faisait ça, mais je n'étais pas du genre anti-requin ou autre bestioles des océans. Oui, ils attaquaient des gens sur les plages ou dans l'eau, mais la plupart du temps, c'était surtout des abrutis qui avaient voulu faire les fanfarons. Les gens devaient débrancher leur cerveau, je pense. En étant un minimum intelligent, quand tu sais qu'un machin pareil, ça repère du sang à plus d'1 kilomètres de distance, tu ne joues pas avec comme si c'était un hamster. J'étais très bien placé pour savoir cela vu que mon bras gauche avait encore du mal à se plier par moment, surtout au niveau du coude. Pour faire simple, j'avais voulu faire l'andouille en voyant une petite pointe noire non loin de moi dans la flotte. Je suis alors venu l'emmerder, sauf qu'il n'a bien évidemment pas apprécié et m'a choppé sans sommation le coude du bras gauche. Il ne m'a rien arraché, mais le message avait été clair : Lâche-moi la grappe, grand con ou je te bouffe le bras. Autant vous dire que je n'ai clairement pas réitéré ma connerie et que maintenant, j'essaye au maximum de surfer sans emmerder un de ses congénères. En plus, il m'a laissé une belle cicatrice sur le coude, il était énervé le coco, je crois. Par ma faute, donc je pense qu'il avait ses raisons aussi. En un sens, c'est plutôt rare qu'ils viennent nous emmerder vu qu'ils ont l'air d'avoir assez de bouffer pour eux, donc à tous les amateurs de surf, ne vous inquiétez pas vous êtes en paix. Surtout quand il s'agit de faire les cons sur une planche comme la mienne, ah ça vous allez pouvoir vous en donner à cœur joie.

Le son du remous de tout ce liquide presque transparent et remplit de tant de faunes et flore, il n'y avait pas dire, c'était dur de s'en passer. Notamment quand on s'appelait Travis et qu'on en avait fait son métier. J'aurais pu clairement y passer mes journées entre le surf, la plongée et les notes assez nombreuses pour mon boulot, mais cela aurait voulu dire mettre de côté une sacrée brune. Je savais qu'elle se trouvait banale, totalement étrangère à moi et qu'on venait de deux mondes, mais je m'en tapais. Je voulais vivre avec elle et si ça devait me pousser à envoyer valser cette bande de lurons, je n'aurais pas longtemps à hésiter. J'avais le choix entre continuer de vivre aux côtés de gens qui n'avaient aucun avenir sauf la débauche, qui ne faisait que faire la fête et n'avait pas deux neurones d'actifs ou passer le reste de mon temps avec une demoiselle culturée et loin d'être aussi chiante qu'elle le laissait penser. Son petit air bougon quand elle était totalement gênée, ses yeux plissés pour me dire que j'étais con avant de rougir parce qu'elle était sous mon charme, c'était tellement mignon. Elle était tout bonnement adorable et passionnante comme fille, pas pour rien qu'elle était devenue ma petite amie. Enfin pour l'heure, elle devait me chercher, pendant que moi, je surfais sur les vagues sans aucun souci et totalement zen. Enfin, c'était faux, car je m'inquiétais de savoir si elle avait réussi à sortir sans se faire emmerder par un des gros lourds réveillé par miracle. Même si j'étais du genre tolérant, mettre une beigne ou deux à ces débiles ça ne m'aurait pas dérangé, notamment pour la protéger.

Sincèrement aujourd'hui la mer était vraiment sympathique avec moi, car je n'avais pas besoin de trop chercher pour avoir un spot de surf correct, pas dangereux et où personne ne s'accumulait comme des sangsues. Cela n'empêchait pas que quand Maxime allait se pointer, j'allais sans doute la voir en mode énervée de la vie avant de mourir de gêne devant mon grand sourire idiot et craquant. C'était ma petite arme secrète contre mademoiselle de la Marelle. Elle avait beau se mettre en colère, gonfler les joues ou bougonner, quand je lui faisais le sourire made in Travis, celui qui te démonterais un pneu tellement il est spontané, ça la rendait timide, douce et câline. Je n'allais pas m'en plaindre, même si c'était quand même vachement abusé de ma part de m'en servir aussi facilement sur elle. Je ne voulais pas la manipuler ou contrôler ses gestes, simplement ça évitait qu'on se dispute et ça permettait qu'on reste amoureux, câlin et totalement accro l'un à l'autre. Je sais que ça parait dur à croire, mais elle était quand même capable de me faire sortir de mon surf et de mes fêtes, ce n'était donc pas pour rien. En plus, j'avais même pris le soin de lui apprendre justement à en faire, du surf. Bon, elle n'était pas une experte, elle finissait plus souvent dans la flotte que sur la planche, mais elle avait au moins le mérite d'essayer. Pas comme les trois-quarts des petits cons du coin venu juste pour se pavaner et qui a la première chute se plaignait en mode Caliméro méritant juste des tartes. Je le redis, je ne suis pas un mec violent, mais s'il y avait bien un truc que je ne supportais pas, c'est que l'on ternisse l'image du surf et de ses pratiquants à cause de quelques petits trous du cul pas capable de se comporter correctement et qui méritaient une bonne correction. Houla, on aurait dit mon père avocat ou un de ses collègues, Travis mon gars, tu fais vieux jeu-là, alors on surfe et on se calme.

Je commençais à croiser plusieurs personnes sur l'eau et je me rendais compte qu'il y en avait pas mal qui venaient de la fête qu'on avait faite hier. C'était la poilade de voir leurs tronches décoiffées, totalement crades ou mal réveillées sur la planche, sereins, mais en bad total. Ah bah voilà ce qui arrivait quand on se pensait le maître du monde et de l'alcool alors qu'on ne tenait pas deux verres et qu'on en était déjà à son quatrième coma éthylique en quelque semaine. Ah la jeunesse comme aurait dit ma chère maman et elle n'avait pas totalement tort. On partait quand même relativement en couilles, enfin surtout eux et peu étaient actuellement présentables. Sauf elle, sauf Maxime, ma Maxime. Je la voyais depuis une vague s'amener avec son air bougon si drôle et adorable à la fois, en me cherchant et comme pour l'embêter, je lui faisais signe en secouant ma main tout en prenant un rouleau sans me viander. La maîtrise d'un homme, d'un vrai, bon ok, j'avais surtout eu de la chance de pas tomber, mais chut. Alors qu'elle m'était apparue comme un mirage, une vraie pin-up sur la plage, avec la fatigue, l'ennui et la chaleur sur le dos en plus, voilà qu'elle était maintenant cachée. Je fronçais les sourcils sur ma planche et en avançant vers la plage tout en restant dans l'eau, je l'apercevais allongée sur le sable. Elle ne s'était pas barrée en me maudissant de l'avoir laissé toute seule pour une fois, c'était déjà une victoire. Je ne disais pas qu'elle n'avait pas raison de s'énerver quand je mettais trois plombes à revenir du surf, sauf que souvent, ce n'était pas les mains vides. Je n'étais pas du genre généreux avec tout le monde, mais j'adorais lui offrir des cadeaux même tous simple.

J'avais bien surfé pour une matinée comme celle-là et les gamins commençaient déjà à s'amener dans l'eau par paquet de douze, donc autant dire qu'il était temps de sortir de l'eau. En plus, il y avait une brune sexy et mignonne comme tout qui m'attendait encore en faisant Patrick sur le sable blanc et chaud. Je n'avais pas envie d'en rajouter une louche sur le fait qu'elle devait quand même m'en vouloir d'avoir été surfer sans la prévenir, mais si je l'avais réveillé, je savais que j'aurais pris une tarte ou deux. Quittant l'eau en avançant sur le sable pas à pas, ma planche sous le bras, j'arrivais enfin au niveau de mademoiselle, je flâne sur le sable parce que mon mec, il fait son professionnel de la planche sur la mer alors que moi, j'ai eu un réveil difficile. Elle ne le disait pas, mais je me doutais qu'elle le pensait très très fort à l'heure actuelle. Je la voyais lever la tête avant de quitter l'étendue blanche et bouillante sur laquelle elle s'était allongée pour finir contre moi et dans mes bras alors que j'étais encore trempé. Un petit ronchonnement tendrement adorable et voilà que je la regardais en retour avec amour en l'entendant me demander pour son soutif. Je n'avais pas pisté ses fringues en allant à la plage, mais j'allais l'aider à le retrouver. Une nouvelle aventure qui commençait pour Maxime et Travis à la recherche du soutien-gorge perdu et seul dans une maison d'alcoolique fatigué.

« Non, j'avoue que je n'ai pas pensé à soulever chaque personne de la baraque pour retrouver ce qui cache si malheureusement cette jolie paire, mais allons en exploration, on va le trouver, Max. ~ »


Histoire


C'est l'histoire d'un pingouin qui respirait par le c….hein ? Je dois encore aller faire des recherches à la bibliothèque ? Oh non, j'allais réussir mon coup, bon bah adieu miss que je ne connais pas ou alors depuis genre deux cours de maths. Son prénom, j'en savais tellement rien en fait, pas plus que pourquoi j'étais venu lui parler. Elle n'était pas mon type, mais alors pas du tout, alors j'avais dû, malheureusement pour elle, venir lui parler pour pas être seul comme un crétin. On était au beau milieu de la semaine, le temps était complètement crade, il fait froid alors c'était ni un temps pour faire la fête ni pour surfer : deux choses que j'adorais par-dessus tout. Je n'allais pas nier que je faisais ces deux activités autant de fois qu'il m'était possible de le faire en une semaine, mais je ne mettais pas les cours à la poubelle. La preuve, j'étais en train de prendre la direction de la bibliothèque pour un genre de rédaction totalement nulle, mais j'étais élève, pas professeur, donc j'allais la faire. Je saluais tous les joyeux lurons que je croisais qu'il soit doté d'une pilosité virile ou de deux airbags/ flotteurs pour la mer. On ne pouvait pas dire que je faisais partie de la catégorie des chiants, vu que je ne jugeais personne même quand il s'agissait de l'abruti de la classe. Ce n'était pas un jugement, il le disait lui-même et comme m'avait appris ma maman, on ne contrariait pas plus les fous que les cons. Il restait simplement à savoir s'il était l'un ou l'autre, voir les deux.

Je continuais mon petit bonhomme de chemin en saluant de la tête le directeur après avoir habilement retiré mon chapeau avant de me le faire une énième fois confisquer. Ce mec avec les tempes grisonnantes, un petit air de papy tout gâteau, c'était en fait un vrai sniper. Une boulette que tu préparais à lui envoyer, il le captait. Tu pensais planquer des trucs dans ton sac, il le flairait. Si cela avait été un chien, il aurait été une terreur à la chasse, bon le truc, c'est qu'il gérait ce bahut. Autant vous dire que ça filait droit et que la plupart du temps, quand tu finissais dans son bureau, tu t'amusais pas à y retourner, sauf si tu aimais 50 nuances de Grey. Je vous ai dit que je détestais ce film ? Je m'égare comme d'habitude tiens. Il n'était pas fan de cuir et tout le toutim, je vous rassure, simplement sauf en étant masochiste, personne n'aimait se faire remonter les bretelles par monsieur Lesage. Un nom digne de lui, vieux, mais clairement pas débile. Bref, après l'avoir croisé, je n'ai pas donné mon reste et j'ai filé comme un vrai ninja vers la bibliothèque de la fac. Ouais, on avait carrément notre propre bibliothèque et croyez-moi, elle avait de la gueule. On n'était pas à Pouddlard, mais je devais avouer que chaque fois que j'y mettais les pieds, j'étais toujours sur les fesses à cause de la décoration. Il n'y avait pas un riche à l'horizon qui aurait pu se vanter d'avoir la même chose chez lui. Ce n'était pas simplement immense, tu vois, c'était aussi super bien organisé. Tu ne cherchais pas quarante ans ce que tu étais venu trouver. Tu suivais les rangées numérotées et classées par alphabet et domaine. Simple comme bonjour hein ? Bon, ça n'empêchait pas certain et certaine de se bécoter dans les coins reculées de la salle, mais bon qui aurait pu leur en vouloir ? Pas moi en tout cas.

Je traversais les allées en sifflotant avant de me rappeler que ce n'était pas la foire du coin, mais la bibliothèque du coup au fur et à mesure, je baissais en volume jusqu'à ne plus siffler. Dire qu'à cette époque, je ne connaissais pas encore aussi bien que maintenant Maxime. Je crois que si elle avait été là, elle m'aurait ronchonné dans les bras, en me rappelant qu'on était dans la bibliothèque et que le silence était de rigueur. Mignonne comme toujours et inconsidérablement collée aussi bien à ses bouquins qu'à ma chaleur. Faut croire qu'en plus d'être un mec assez craquant pour lui calmer ses petites colères d'un sourire, j'étais le parfait juste milieu entre une bouillotte et une brise d'air. Ni chaud ni froid, le mec, ce n'est pas génial ? Pour tout vous dire, je savais aussi que je lui redonnais le sourire après ce qu'elle avait vécu. Si elle voulait vous en parler, elle le ferait, mais elle n'a pas eu une enfance joyeuse. Enfin ce n'est pas à moi de vous raconter ça alors je vais éviter de le faire dans son dos. En tout cas, depuis que je la connais, j'essaye tout le temps de la faire garder au maximum le sourire et ne pas broyer du noir. Alors que j'étais encore dans les rangées, je regardais un peu tous les bouquins autour de moi. Oui, je suis revenu à ce que je disais sinon on y sera encore dans plusieurs jours et j'en connais une qui va me tirer les oreilles si je viens dans trop longtemps, notamment si elle me cherche. Je secouais la tête en essayant de me rappeler le truc sur lequel allait porter ma rédaction, mais en fait, l'autre idiot, il ne m'avait rien dit d'autre que le fait qu'on avait un devoir rédiger à rendre. C'était bien ma veine que le seul à m'informer de ça, soit aussi le mec le plus tête en l'air de ma classe. J'usais alors de mon plan B en m'approchant d'une table où étaient réunis toutes la bande de demoiselles sages et premières de la classe, dont ne faisait pas partie Maxime, vu qu'elle était du genre solitaire. Je l'avais aperçue à l'époque, mais sans lui parler. Après avoir eu mon renseignement à coup de sourire et de gentillesse tout sauf fausses, je filais dans le rayon littérature. Il avait bien fallu que le sujet soit Stendhal, non-sérieux j'avais rien contre cet homme, mais bon sang ce que ça pouvait être capillotracté, enfin tiré par les cheveux.

Désolé, je me mets à parler comme mon paternel ce n'est vraiment pas cool. En tout cas, je prenais l'une des éditions du bouquin, le feuilletait rapidement non sans lire les passages et fronçait les sourcils. Je l'avais déjà lu facilement une bonne dizaine de fois en fait, mais comme toujours, il fallait une phrase, un ensemble de termes pour réactiver ma fichue mémoire. Disons que la mienne est assez étrange quand elle s'y met. Pour faire simple, je ne vais pas dire qu'elle est absolue vu que je ne retiens clairement pas tout ce que je peux lire ou entendre, mais c'est comme si des termes rapprochant d'une idée pouvait me ramener tout ce que j'avais compris d'un coup. Il suffit par exemple que l'on fasse un cours d'anglais sur justement la mère patrie du thé pour que je parle presque couramment l'anglais, mon accent n'est pas toujours perfect, mais ça passe. Tout ça pour dire qu'au final juste en feuillant ce bouquin, je savais déjà comment j'allais présenter ma rédaction et surtout la note que j'allais me taper. Après avoir passé une petite heure à écrire mon devoir, je prenais ma planche comme chaque fin de journée et je surfais jusqu'au soir venu pour manger et me reposer. On était en semaine comme j'avais dit et en période de pré-examen alors pas de fête à l'horizon, heureusement. Je pouvais donc roupiller sur mes deux oreilles, mais c'était sans compter sur mes parents, qui pour une fois se rappelaient qu'ils avaient enfanté un gamin y a genre une vingtaine d'années. Le premier appel fut de mon père toujours aussi guindé, lourd et totalement bardant pour ne pas changer. Il me sortait pour la cent cinquante et unième fois sa morale qui valait autant que sa fausse Rolex venant d'Afrique. Je sais que pour pas mal ça n'aurait pas posé de problème, sauf que moi, je répétais tellement bien ce qu'il allait me dire à l'avance que ça ne faisait que le gonfler encore plus. Une manière de lui dire qu'il fallait qu'il change de disque le paternel. Non parce que là, il était tellement rayé que c'était Verdun le machin. Au bout d'une bonne demi-heure à se rendre sans doute compte qu'il me les brisait, il raccrochait. Quelques minutes plus tard, avec un son en arrière-plan de scie ou autre truc avec un bruit strident, c'était ma chère maman criant dans son portable et ceux depuis qu'elle en avait un. J'avais l'air con avec le téléphone à dix mètres de mon oreille, mais je n'avais pas besoin d'un sonotone à vingt ans et je voulais garder mes tympans. Elle me bombardait de question tellement adorable d'une maman poule avant de finalement devoir filer, car une de ses assistantes avait massacré son œuvre. Ma mère toute crachée quoi.

Comme je l'avais prédit bien des jours, auparavant en l'écrivant, je m'étais encore une fois tapé une super note à ma rédaction en faisant rager les bosseurs de ma classe. Pendant qu'eux s'étaient bouffé une après-midi entière de leur journée pour devoir au final un petit 16 pointé, j'avais usé d'une petite heure et j'avais eu un 18. Non pas que je plaignais leur méthode, mais ils se mettaient tellement de pression que je me demandais encore comment ils n'avaient pas encore éclaté comme des bulles dans leur fringue. Ils n'avaient pas genre dix minutes de leur emploi du temps pour boire un truc fruité devant la mer, pour je ne sais pas, bronzer un peu ou tout simplement s'amuser ? Je savais ce que c'était d'étudier bien malgré moi et qu'il fallait quand même un minimum de boulot, mais de là à se mettre tellement de poids qu'on finissait en black-out, s'était un peu abusé. Après, c'était leur choix donc je les regardais avec un grand sourire bien débile pour les faire criser et sortait de la classe en sifflotant et en dodelinant de la tête. Je ne pouvais pas mettre dans le même sac ces mecs et Maxime. Oui comme eux, elle étudiait par paquet de douze, se mettait énormément de pression, mais elle n'essayait pas de prendre les autres de haut. C'était aussi ça qui avait dû me séduire chez ce tout petit bout de femme parfois farouche, mais souvent timide. Elle avait beau me taper dans les cotes au moindre compliment que je lui lançais, se mettre à ronchonner régulièrement, je savais qu'elle m'aimait. Bon, c'est clair que la première fois que j'ai engagé la conversation avec elle, on se demandait de moins si elle n'allait pas m'en coller une. Encore une fois, comment j'aurais pu lui en vouloir, j'étais populaire sans pour autant le chercher. J'étais sympathique de nature et très social, pas de ma faute si on avait fini par m'adorer à point de faire de moi quelqu'un de connu. J'appelais même des professeurs par leur prénom, enfin en dehors des cours parce qu'il y avait des limites même à ça. Une fois que j'avais quitté la classe, je prenais le chemin de la cantine non sans éviter un gars en skateboard, une troupe de greluche ou encore un mec bien lourd qui me demandait tout le temps des conseils de dragues. Je n'en avais pas en fait, j'y allais au feeling en était moi-même. Je ne m'étais pas rendu de lui dire ces mots, mais on dirait qu'il ne voulait pas piger. Persévérant, mais un poil insistant le gars.

Un plateau à la main, j'avais vu la demoiselle qui allait devenir après quelque péripétie et pas mal de préjugé ma petite amie. Yeup, Maxime la seule et l'unique venait manger elle aussi et comme toujours, on venait l'emmerder. J'avais pris alors sa défense sans vraiment faire le grand frère, le mec relou ou qui tentait d'avoir son numéro. Cela avait du bon d'être grand des fois surtout pour calmer deux trois abrutis dans une cantine. Je la laissais passer sans qu'elle m'adresse vraiment un regard alors que je lui disais que même si elle ne disait rien, je prenais ça pour un merci. Je prenais alors mon plateau et j'allais manger avec les autres en gardant un œil sur elle, discrètement. Je ne sais pas si j'étais amoureux à cette époque, ou si j'avais un petit coup de foudre, mais je trouvais chez elle un truc que je n'avais pas encore trouvé. Dur de savoir si c'était son regard aussi perçant que vachement beau, son petit minois, pas du tout désagréable, mais tout en naturel ou son caractère enfin de ce que j'avais compris et vu. Quand on ne savait pas mes études sur les animaux et végétaux des fonds marins, on devinait que j'adorais les mystères. Alors, quand je me rendais compte que cette demoiselle valait bien le coup de me décarcasser pour en apprendre plus sur elle, en toute simplicité, sans arrière-pensée. J'avais eu quelques coups d'un soir, je ne vais pas nier les choses et je n'en faisais pas spécialement une fierté. Attirer une demoiselle dans ses filets n'avait pas plus de mérite que de pécher des poissons en contrebande. Je ne les avais pas droguées hein, mais bon mon numéro de charmeur, il était tellement cliché et pourtant, il marchait. Alors, c'était à se demander si j'étais vraiment très crédible ou elles trop crédules. En attendant, j'avais plus ou moins mis un grand revers aux fêtes le temps d'avoir au moins mon examen. Moins d'alcool, de filles en maillot de bain, mais à la place de la détente et du surf. Je sentais que ça n'allait pas être de tout repos tout ce bazar, mais bon au moins j'allais pouvoir avoir mon examen sans trop de galères. Je n'avais pas le choix, il me fallait un minimum de sérieux si je voulais mon diplôme limite les mains dans les poches. J'avais pas mal de facilité, mais si je me reposais sur mes lauriers, j'allais surtout avoir l'air con en bout de course.

Voilà, on était le jour J, le jour important où tu comptes le nombre de malaises et de gens stressé au mètre carré. J'étais plutôt serein de mon côté, même si j'avais troqué mon short relax, mon tee-shirt de corps pour un pantalon et une chemise fermée. J'avais un peu l'air d'un pingouin, mais de toute façon, la tenue touriste n'allait pas du tout passer auprès des examinateurs. Des écrits et des oraux s'enchaînèrent à foison sans que j'y fasse plus gaffe que ça. Je n'avais pas passé la veille au soir à réviser comme un malade, mais je savais mon sujet à chaque fois. J'avais d'ores et déjà plusieurs matières dans la poche qui même avec une piteuse ne m'empêcherait pas de passer haut la main. Je sortais alors de chacun de mes oraux avec un air neutre sans le moindre stress ne tombant jamais dans les pièges vicelards du jury. Ils devaient les recruter dans des familles d'anciens nazis ou de gardiens de goulag, parce qu'ils avaient souvent de sales tronches, une aura de malheur et on ne pouvait pas dire qu'ils donnaient envie de boire un café en leur compagnie. De toute façon, je ne risquais pas de revoir leur tronche avant très longtemps. Après une longue journée riche en émotions pour tout le monde et en examens, je retournais chez moi pour surfer puis douche, nourriture et dodo. J'avais au final enchaîné ça pendant quatre jours intensifs, mais ce n'était pas si crevant que ça. Enfin pour moi, avec le surf, j'étais habitué à faire du sport donc à tenir de longues journées comme celle-là. Oui, je trichais un peu beaucoup, mais bon, j'y étais pour rien s'ils n'osaient pas se bouger le cul. Je passais la suite de mes examens à commencer à chercher un boulot au cas où. J'avais aussi appris que le bal de promo du bahut, arrivait dans pas si longtemps. J'avais tenté deux trois fois d'approcher Maxime, mais j'avoue que ça n'avait pas été bien concluant. On avait échangé quelque mot, mais je sentais bien qu'elle me voyait quand même comme un homme à femmes. Je n'allais pas nier que je l'avais cherché cette réputation, mais elle était en grande partie infondée et j'allais lui prouver à la jolie petite brune et sans tarder, au bal.

La fameuse soirée était dans un truc comme genre deux heures à tout péter et j'étais encore en train de me demander ce que j'allais mettre, comme d'habitude. J'aurais pu venir en combinaison de plongée pour faire le con, en short et tee-shirt pour pas changer, mais je devais sortir le grand jeu. Je farfouillais alors dans ma penderie pour en sortie le fameux et rarissime costume trois pièces que j'avais eues par mon père. Ouais, pour une fois qu'il avait fait un geste utile et intelligent, autant que j'en profite. J'enfilais donc ce costume qui était étonnement nickel pour ma corpulence et je me regardais dans la glace. Ce n'était pas souvent que je m'habillais comme ça, mais je devais avouer que je n'avais pas l'air d'un pingouin comme pendant mes examens, non là, j'avais la classe autant le dire. J'envoyais pour la peine une photo à mes parents, qui s'étaient plutôt pressés de me répondre. Leurs deux avis bien que farfelus était du mien, ça m'allait bien en fait cette tenue. Je rangeais mon portable plutôt de bonne humeur et en sortant de chez-moi, je prenais la direction de la plage et non de l'école. Je ne comptais pas aller surfer dans mes fringues, mais la première des politesses pour aborder mademoiselle ronchonne, c'était un peu de romantisme, de douceur. Je passais donc un petit moment à cueillir des fleurs, ouais, vous ne rêvez pas et à lui ramener une perle de l'océan, une sorte d'agrégat de coraux purs et lisses. Autant dire que je ne venais pas les mains vides là-bas. Je me faufilais entre tout ce beau monde et je la trouvais assise en retrait comme toujours. Elle avait l'air de se faire chier, mais je devais avouer qu'elle était mignonne dans sa petite robe. Ce n'était pas la reine de l'élégance, mais au moins elle n'avait pas la moitié du corps de visible ou encore un décolleté jusqu'au nombril. Je prenais place près d'elle en la saluant de la tête avant de poser les fleurs dans ses mains. Elle me regardait en mode surprise et méfiante, mais avant qu'elle ne me les fourre dans les pattes, je lui expliquais les choses. Elle avait toutes les raisons de penser que je n'essayais que de l'avoir dans mon lit pour la jeter aux ordures après. Avec un petit sourire sincère, je lui tendais ensuite la perle de l'océan et lui proposais une danse. J'ajoutais qu'elle n'avait rien à perdre et que si elle trouvait qu'effectivement, j'étais insupportable, elle pourrait me lâcher et s'en aller. Je la voyais un peu paumée avec son bouquet dans les mains, les joues gonflées par la gêne. Je prenais alors le premier pichet d'eau que je trouvais et y mettais les fleurs. Je l'avais entendu émettre un petit rire, faut dire que j'étais sans gêne comme gars. J'accrochais alors la perle dans l'une de ses couettes et la prenait par la main.

Nous avancions au milieu des gens alors que la musique tambourinait et comme si le DJ de la soirée ou simplement la chance se présentait, voilà qu'un petit slow des familles, venait pointer son nez. Je la regardais avec toujours un fin sourire et doucement, je posais alors mes doigts sur sa taille pendant que je prenais sa main dans la mienne, de l'autre. Ce n'était pas parfait, mais au fil de la chanson, je la sentais se détendre un peu. Elle ne m'avait pas sauté au cou, mais disons qu'elle était passée d'être à vingt bornes de moi à proche. J'allais la relâcher quand un second slow se mettait en route. Je croisais alors son regard et dans un simple hochement de tête, elle acceptait ce dernier avec moi. Il y avait bien eu un mec qui avait tenté, mais c'était à peine si elle l'avait regardé. Toi mon gars ce n'était pas aujourd'hui ni demain en fait que tu allais avoir cette jolie petite brune. Je venais d'avoir une pensée vachement possessive alors que je ne connaissais pas grand-chose de cette demoiselle. Je lui glissais pendant le slow qu'elle devait déjà savoir que je m'appelais Travis, mais pas grand-chose d'autre. Elle se présentait en me disant son prénom, Maxime, joli sur une fille comme elle. J'avais d'autres personnes du même prénom, mais c'était tous des mecs et à part boire, ils n'étaient pas bien productifs. À la fin du slow et avoir un peu blablaté en dansant ensemble, je lui proposais d'aller boire un truc. Elle retenait un petit rire assez léger en voyant que je mettais en garde un mec sur le fait de virer les fleurs du pichet d'eau. Je lui disais que c'était de l'art et que s'il bousillait le bouquin, je le jetais à la flotte. Mine de rien, cela avait été efficace, personne ne l'avait plus touché, le bouquet. Je lui tendais un verre de panaché en lui faisant un clin d'œil, mais elle me frappait les côtes en détournant la tête. Elle était gênée, je crois, enfin, j'interprétais un peu comme je pouvais là. Je lui tendais la main en lui proposant d'aller un peu dehors loin de tout ce vacarme et c'est comme ça qu'elle me tirait dehors avec un certain enthousiasme. Je voyais bien qu'elle hésitait à tenir ma main quand nous croisions d'autres personnes, mais comme pour confirmer des choses que je n'avais pas encore conscience à l'époque, je serrais un peu plus sa main en marchant à son niveau. J'avais envie de lui montrer ce qu'elle ignorait de l'image que je donnais à tout le monde et aussi de lui faire comprendre que si je m'intéressais à elle, c'était en tant qu'être humain. On finissait alors sur la plage où elle me lâchait la main et où nous continuions à discuter pendant deux bonnes heures avant qu'elle s'endorme un peu contre moi. Je la raccompagnais alors en lui mettant ma veste sur le dos, et même si ça faisait cliché de film romantique, c'était vraiment comme ça qu'on avait fait plus ample connaissance. En bout de chemin, arrivé devant chez elle, j'allais la saluer quand elle avait préféré m'appuyer sur l'épaule pour m'embrasser sur la joue et fuir dans sa chambre. J'avoue qu'on me l'avait jamais faite cela, mais j'allais pas mon plaindre, car finalement j'avais réussi à lui prouver le contraire des quand dira t'on sur moi.

On ne s'est pas revu avant plusieurs jours et sincèrement on s'est tombé dessus elle et moi un peu par hasard en faisant nos courses. Je l'ai salué de la main et encore une fois, elle a usé de la même méthode pour m'offrir une énième bisou, mais plus proche des lèvres. Je l'ai alors fixé avec les yeux grand ouvert et la mine surprise, ce qui l'a bien fait rire sur le coup. J'avais pas eu la berlue, elle avait rigolé de son plein grès grâce à moi, j'étais fortiche en fait. Je rebootais mon cerveau en lui souriant avant de lui proposer de rentrer ensemble. Je tentais le coup et à ma surprise elle acceptait en prenant un de mes sacs. Je pigeais pas trop son fonctionnement, mes paroles et la soirée avait été suffisante pour elle ? En cours.


Derriere l'ecran


Pseudo(s)
► The Walker
Âge
► 24 ans.
Comment as-tu connu le forum
► Jolan y m'a secoué les puces. °w°
Ton avis dessus
► Le changement est sympa.
Code (allez vite lire le règlement !)
Ce code en avait marre et il est parti *O*


© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Sam 25 Juin - 9:06
Coucou ! Ta fiche est marrante x) par contre, je vais être obligé de casse un peu la fête, tu ne peux pas être à la fois Chaman et à la fois dans un Clan ^^" va falloir choisir

Sinon comme je le pensais, Ace envoie du poney *-*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 25 Juin - 13:23
Y a aucun souci Jolan , c'est de ma faute j'avais pas tout bien lu >w>


Je choisi Chaman ! (On dirait que je suis Yami Yugi qui va lancer Exodia x") )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 14/11/2015
Age : 24
CLAN SPADE
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Whale
CLAN SPADE
Sam 25 Juin - 13:27
Yo o/ rebienvenue du coup d'apres ce que j'ai compris ^^ !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ethan te drague ou t'écrase en lightseagreen, d'accord ?

Ma signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Sam 25 Juin - 16:20
Nickel mais du coup, comme c'est inscrit dans le formulaire de présentation, il faut que tu inscrives "Profession" à la place de "Clan", et renseigner le métier que tu souhaites avec la bonne catégorie : un métier dans la ville = Habitant, un métier au château = Personnel
Voilà je te laisse finir avec ça :D je suis curieux de voir la fiche finie

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 25 Juin - 19:39
Merci Ethan ^^

J'ai bien une idée, mais est ce qu'un genre de biologiste en faune et flore sous marine ça passe ? Vu qu'il a étudié la biologique sub et sous marine. x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Sam 25 Juin - 19:41
Ouaip ça marche ^^ tu peux même nous créer celle que tu souhaites, je pensais qu'un bestiaire serait pas mal x)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 25 Juin - 19:42
Oh si je peux je vais m'amuser xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 20
Localisation : Dans une boutique du centre ville
CLAN DIAMOND
Voir le profil de l'utilisateur




Acchan
CLAN DIAMOND
Dim 26 Juin - 13:51
Bienvenue, ou re-bienvenue ♪

Déjà je voudrais te dire que j'ADORE ton avatar !! trop beau !! (en même temps avec Ace j'y comptais bien) :D

J'ai hate de voir ta fiche finie aussi !

Par contre j'ai une question ? Est-ce que c'est normal quand lisant ta fiche j'ai la chanson de la petite sirène dans la tête ?? - oui - bon bah allons y ! ♪ sous l'ocean, sous l'ocean ♪ doudou c'est bien mieux tous le monde est heureux, sous l'océannnn ♪

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Acchan t'illumine en hotpink

♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫





♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫♪♫
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 16/06/2016
CLAN HEART
Voir le profil de l'utilisateur




Pohjoinen Valon
CLAN HEART
Dim 26 Juin - 17:13
bienvenue, tu me plais dejà, je vais te mettre le grappin dessus

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Joy chante en violet
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 26 Juin - 18:43
Bon bah déjà merci à vous deux pour le bienvenue. ^^

Acchan : Merci pour l'avatar, mais j'ai pas le total mérite, sans les conseils de Maxime, j'aurais jamais su le faire ainsi. x) Alors de base non, vu que le titre c'est je veux être comme vous, du roi louis dans le Livre de la Jungle , mais en anglais, après vu Travis , la mec, le surf, ça peut tout à fait te faire penser à ça. x)

Pohjeinen : Désolé de briser tes rêves, mais j'ai déjà Maxime, a qui tu n'as semble-t-il a dit la bienvenue et puis je dois avouer que j'étudie les poissons, mais je veux pas me reproduire avec. owo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 08/09/2015
Age : 18
CLAN CLOVER
Voir le profil de l'utilisateur




Jolan Walker
CLAN CLOVER
Ven 26 Aoû - 11:23
Salut salut, je viens aux nouvelles ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jolan gagne en RoyalBlue Invité !

DC ~ Haruka Daiki
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 181
Date d'inscription : 14/11/2015
Age : 24
CLAN SPADE
Voir le profil de l'utilisateur




Ethan Whale
CLAN SPADE
Lun 24 Oct - 10:55
Je viens signaler que si la fiche n'est pas terminée dans la semaine, nous nous verrions contraints de l'archiver, ça fait bien trop longtemps qu'elle est en cours...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ethan te drague ou t'écrase en lightseagreen, d'accord ?

Ma signature:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Oh, oobee doo I wanna be like you I wanna walk like you ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JokerLand :: Sas 1 - Le repaire de Joker :: Les enlèvements de Joker :: Enlèvements annulés-
Sauter vers: